Assemblée du 47 mars

Samedi #47mars (16 avril 2016), nous nous sommes retrouvé-es place de l’Hôtel de Ville à Aix-en-Provence, pour notre deuxième #NuitDebout. Entre 120 et 150 personnes étaient réunies pour discuter de la suite du mouvement et mettre en place des commissions afin de rendre ce dernier plus efficient. De nouveaux visages étaient visibles, montrant l’intérêt, la curiosité et l’espoir portés par #NuitDeboutAix.

Suite à la première assemblée, la table comportant des tracts sur le projet de loi travail et d’autres appelant à la grande Nuit Debout du 23 avril a été complétée par un stand d’expression libre, un de #BiblioDebout et un de dons de vêtements pour l’association Tous pour Calais.

L’assemblée a commencé par un rappel de l’historique du mouvement et de la volonté de créer des commissions ce samedi 47 mars.

Relevés de décision de l’assemblée :

  • Création de quatre commissions : « Loi travail et convergence des luttes », « Éducation populaire », « Logistique », « Repenser et construire la société ».
  • Deux coordinateur-trice-s par commission, paritaires, tiré-es au sort et révocables par l’assemblée ; désigné-e-s lors de l’assemblée du lundi 49 mars (18 avril).
  • Création de groupes thématiques au sein de la commission « Repenser et construire la société ».
  • Relais sur ce site des informations de l’association Tous avec Calais.
  • Relais sur ce site des informations de soutien au migrant soudanais passant devant le TGI d’Aix-en-Provence le 3 mai.
  • Réalisation d’une banderole sur la loi travail, la manifestation du 28 avril et Nuit Debout Aix, à disposer au dessus de l’autoroute la semaine du 25 avril.
  • Réalisation d’un tract d’information sur la loi travail et de présentation du mouvement Nuit Debout Aix, à diffuser la semaine du 25 avril.
  • Délégation Nuit Debout au congrès national de la CGT, qui commence le 18 avril à Marseille, pour appeler à la grève générale reconductible à partir du 28 avril.

Retranscription au fil de l’eau des prises de parole :

  • Une première personne a proposé quatre commissions :
    • Loi travail et convergence des luttes
    • Information citoyenne
    • Logistique
    • Repenser la société
  • Cette même personne a proposé l’élection de deux coordinateurs paritaires (femme/homme) pour chacune de ces commissions, révocables par l’assemblée.
  • Une personne est intervenue pour signaler un déséquilibre : 25% représente selon elle de la communication et 25% de la logistique, ce qui laisse peu de place pour la commission « Repenser la société ». Par ailleurs, la personne a suggéré de s’organiser un peu à la manière d’un gouvernement, avec des commissions thématiques (ex : LGBTI, agriculture, culture, éducation, …) et de réfléchir à ces thèmes en proposant des mesures fortes, comme un ministère propose des lois.
  • Un autre intervenant a parlé de revenir à ce qui nous réuni et qui est notre premier combat : la loi travail, soumettant ainsi l’idée de se retrouver pour rédiger à plusieurs un tract et de voter son contenu lors de l’assemblée du #49mars (18 avril).
  • Une personne a livré plusieurs témoignages liés à ses professions, questionnant chaque fois l’assemblée sur « Quelle alternative donner ? » et suggérant que ceci soit réfléchi dans les commissions appropriées :
    • Sapeurs pompiers (SP) : on constate de plus en plus des fermetures de casernes de SP partout en France ; c’est une « sécurité qui est en train de crever ! ». Avons-nous besoin des SP ? Des SP professionnels ? Ces questions sont dans l’attente de réponses.
    • Ambulanciers / SAMU : avec l’austérité, on ne se déplacera plus pour une simple grippe. Face à la diminution de moyens, le SAMU est amené à filtrer de façon importante les coups de téléphone qu’il reçoit ; là aussi, il y a un système à repenser.
    • SNCF : aujourd’hui, le désherbage chimique des voies ferrées impacte son environnement proche, à la fois les écosystèmes et les habitations alentours ; la solution du bio-désherbage est à développer ; c’est une question de santé publique. Il est également question d’une augmentation des burn-outs, comme dans d’autres secteurs d’activités, ainsi que la diminution du trafic ferroviaire, due à une carence de personnel.
  • Parmi les phrases à retenir, citons celle de cette personne : « Le sourire, c’est au moins ça qu’ils ne pourront jamais nous voler. »
  • Une personne est intervenue pour rappeler la tenue d’une conférence sur la loi travail, le mardi 26 avril à 12h, à la fac de lettres (site Schuman Lettres / Amphi Guyon ; + d’infos ici)
  • Une question a été posée à l’assemblée sur le mode de désignation des coordinateurs de commissions ; une membre de l’assemblée a ainsi proposé de tirer au sort ces coordinateurs parmi une liste de volontaires, plutôt que d’utiliser le vote. Pour cette personne, ceci permettait de sortir du caractère institutionnel du vote que beaucoup de personnes rejettent ; elle a également ajouté un deuxième argument contre le vote en posant la question du choix des critères qui nous permettraient de choisir en toute connaissance un-e coordinateur-trice plutôt qu’un-e autre.
  • Face à cette intervention, une autre personne est intervenue pour défendre le vote comme mode de désignation, mettant en avant que le tirage au sort était la négation de la réflexion et de la conscientisation qui, elles, conduisent à une désignation en toutes connaissances de cause d’une personne plutôt qu’une autre
  • Un membre de l’assemblée a exprimé fortement son désir de voir un groupe « Chômage / Précarité » au sein de la commission « Loi travail et convergence des luttes ».
  • Une intervenante est venue présenter le stand #BiblioDebout présent lors de cette deuxième assemblée, suite à une décision tacite de la première assemblée. Le principe de Biblio Debout est de porter des livres qui nous ont plu, de les déposer sur le stand, d’y glisser un petit mot expliquant notre attachement pour cet ouvrage, d’échanger avec les personnes présentes au stand, … Biblio Debout est ainsi un lieu de partage, de don et d’échanges autour de livres en tous genres (nouvelles, romans, BD, littérature, sociologie, cuisine, politique, philosophie, …) qui a vocation à être présent lors de chaque assemblée de Nuit Debout Aix.
  • Le vote sur les commissions a eu lieu, après plusieurs interventions sur l’intitulé de ces commissions :
    • Loi travail et convergence des luttes
    • Éducation populaire
    • Logistique
    • Repenser et construire la société
  • Des feuilles ont été mises à disposition pour s’inscrire à ces commissions ; il a été demandé aux personnes souhaitant être coordinatrices de l’indiquer sur la feuille de la commission qui l’intéresse.
  • Face à plusieurs interventions déplorant l’absence de commissions thématiques (ex : LGBTI, agriculture, culture, éducation, prison, …), une personne a soumis au vote la création de groupes thématiques lors de l’assemblée du lundi 49 mars (18 avril), qui seront rattachés à la commission « Repenser et construire la société ». L’assemblée étant majoritairement favorable, rendez-vous lundi pour décider de ces groupes.
  • Le mode de désignation des coordinateurs (vote ou tirage au sort) a été soumis au vote de l’assemblée ; le tirage au sort sera le mode de désignation des coordinateurs.
  • Une personne également pris la parole sur la question de « planter ensemble » dans la ville, des légumes et plantes en tous genres, un peu sur le modèle des Incroyables Comestibles ou des Jardins partagés. Déjà avancée lors de la première assemblée, cette décision a de nouveau suscité un fort intérêt auprès de certains et des membres de l’assemblée se sont mises en contact sur ce thème.
  • Après avoir présenté le projet de son association lors de la première assemblée, un militant de l’association Tous pour Calais est intervenu pour remercier les personnes ayant déposé des vêtements, avant de livrer un topo sur l’historique et la situation actuelle de la Jungle de Calais. Des informations complémentaires seront communiquées sur ce site, conformément à la décision de l’assemblée.
  • Souhaitant revenir sur ce qui a provoqué Nuit Debout, à savoir le projet de loi travail, un intervenant a proposé de multiplier les actions lors de la semaine du 25 avril afin d’être nombreuses et nombreux à la manifestation du 28 avril à Marseille. Pour cela, la personne a proposé de suspendre une banderole sur l’autoroute aixoise, sur laquelle seraient marqués notre refus de la loi travail ainsi qu’un lien vers Nuit Debout Aix, afin de rappeler aux travailleurs et travailleuses le rejet de cette loi par le mouvement social et la nécessité d’être en nombre lors de la manifestation du 28 avril. Cette proposition donnant lieu à une acceptation tacite, des membres de l’assemblée ont rejoint cette personne pour travailler la semaine prochaine sur la banderole.
  • Cette personne a également proposé la rédaction d’un tract expliquant brièvement la nocivité du projet de loi travail et présentant le mouvement Nuit Debout Aix. Ce tract pourrait être distribué lors de la semaine du 25 avril, après un vote sur son contenu lors de l’assemblée du mercredi 20 avril et une répartition des tracts et des lieux de tractage lors de la grande assemblée du 23 avril. Aux personnes intéressé-es : envoyez un message par le formulaire de contact du site ; on vous mettra en contact avec la personne.
  • Une personne est intervenu pour parler d’une mobilisation de soutien à un réfugié ayant fui le conflit au Sud-Soudan, puis l’Italie où son accueil s’est mal passé, avant de se retrouver dans la Jungle de Calais. Il fait aujourd’hui l’objet d’une reconduite à la frontière, à laquelle il s’est opposé. Son procès a été renvoyé au mardi 3 mai au Tribunal de Grande Instance d’Aix-en-Provence (cf. article de La Provence). Des informations complémentaires seront communiquées sur ce site, conformément à la décision de l’assemblée. La personne a fait circuler une feuille pour prendre les contacts des personnes intéressées pour la mise en forme du soutien de Nuit Debout Aix.
  • Une personne a soumis au vote le principe d’envoyer des délégations Nuit Debout au congrès national de la CGT, qui commence le 18 avril à Marseille, pour appeler à la grève générale reconductible à partir du 28 avril ; l’assemblée a appuyé cette proposition.
  • Un membre de l’assemblée est intervenu pour souligner que des personnes issus du mouvement des Indignés se réunissaient tous les mercredis à Aix-en-Provence, et qu’il serait bon de les rejoindre, d’aller échanger avec elles. Plus d’infos.
  • Une personne est intervenue pour réveiller l’assemblée, qu’il trouvait trop posée et pas assez en colère, soulignant que la colère a du bon et son expression permet de se mettre en mouvement, de réaliser des actions concrètes contre ce système. Il a conclu son intervention par un slam de son cru, La colombe, qui a reçu une salve d’applaudissement. Mais cette réaction ne suffisant pas, trop calme et convenue, l’intervenant à demander à l’assemblée de crier sa colère et son désir de changement. Des cris et un enthousiasme certain s’est alors élevé, place de l’Hôtel de Ville à Aix-en-Provence.
  • Un proche de cette personne est intervenu peu de temps après, pour expliquer la colère de son ami, et à son tour se lancer sur un slam de la précédente personne, ayant trait à la force des 99% que nous sommes, face au 1% s’accaparant nos vies, qu’il a nommé « oligarchie ». (commentaire du rédacteur de ce compte-rendu : ces deux slams auraient sûrement leur place sur ce site)
  • Secoué par ces deux slams, une personne est intervenue pour inviter l’assemblée à contacter leurs proches pour rendre plus vivants ces rendez-vous de Nuit Debout Aix, en les précédant pendant une heure par exemple, de slams et autres musiques (Slam Debout ?), de lectures de textes (Lecture Debout), … à la manière du premier stand mis en place qu’est Biblio Debout.
  • Un militant de longue date, pensant à ses enfants, est intervenu pour parler de la force de ce mouvement, rappelant qu’il vient d’une période où la finance était moins destructrice pour nos vies, où nos libertés étaient moins attaqués et disant qu’il venait ici chercher la force et l’énergie de chacun. « J’ai besoin de vous » a-t-il annoncé à l’assemblée, complétant par « On a tous besoin les uns des autres pour construire autre chose. ». Il a également pointé du doigt ce système de l’obsolescence programmée au sens large. Sa parole a été aussi critique à l’égard des extrémistes qui ne sont pas les personnes les plus à même de changer la société dans le sens du progrès, préférant les radicaux aux extrémistes et rappelant qu’un extrémiste n’est pas nécessairement radical. Pour cette personne, la radicalité consiste à cibler les problèmes de notre société et de les attaquer aux sources.
  • En fin d’assemblée, il a été constaté que bien qu’ayant un nombre important de personnes inscrites dans les différentes commissions (qui seront mises en contact d’ici lundi), il n’y avait pas suffisant de personnes disposées à être coordinatrices des commissions pour pouvoir procéder au tirage au sort. Celui-ci est donc reporté à la prochaine assemblée, à savoir lundi 49 mars (18 avril), à 20h, place de l’Hôtel de Ville.

Prochaine assemblée du Nuit Debout Aix

LUNDI 49 MARS (i.e. 18 avril) À 20H

Place de l’Hôtel de Ville / Aix-en-Provence

 

Les prochaines dates de Nuit Debout Aix :

  • Lundi 18 avril à 18h30, place de l’Hôtel de Ville : départ pour tractage et affichage
  • Lundi 18 avril à 20h, place de l’Hôtel de Ville : assemblée Nuit Debout
  • Mardi 19 avril à 15h, Rotonde, à proximité des terrasses de cafés : départ pour affichage chez les commerçant-es
  • Mercredi 20 avril à 20h, place de l’Hôtel de Ville : assemblée Nuit Debout
  • Samedi 23 avril à 17h, place de l’Hôtel de Ville : assemblée Nuit Debout

Retour en photos sur l’assemblée du #47mars de #NuitDeboutAix
Crédits : @Med_ElHamzaoui