Nuit Debout Aix-en-Provence soutient les lycéens

Article paru dans Gazette debout, le 3 mai 2016

REPORTAGE – Les participants à Nuit debout Aix-en-Provence sont venus soutenir les lycéens en lutte du lycée Saint-Exupéry des Quartiers Nord de Marseille. Reportage sur place avec notre journaliste Anne.

« Nuit debout Aix a été contacté sur son site Facebook par des lycéens du Lycée Saint-Exupéry, situé dans les quartiers Nord de Marseille. Nous avons répondu à leur appel et nous les accompagnons dans leur démarche pour obtenir un rendez-vous au rectorat, situé à Aix-en-Provence. Nous sommes une dizaine de nuitdeboutistes d’Aix à les soutenir  ».

Un Nuit Debout d’Aix nous explique pourquoi son mouvement a soutenu les lycéens marseillais dans un esprit de convergence des luttes, mais aussi de générations, de villes, et de classes sociales.

Un lycéen m’explique les raisons de leur colère  : « On nous a encore supprimé une dotation horaire globale de 39,5 h alors que les classes sont déjà surchargées – nous sommes plus que 30 dans les classes en ZEP ! »

aix1

Photo Anne.

Un autre nuitdeboutiste renchérit : « Il s’agit d’un soutien populaire pas seulement symbolique. Nous avons soutenu récemment des femmes de ménage d’un hôtel Villa Massalia, et la quête que nous avons réalisée à leur intention a permis qu’elles maintiennent leur grève. »

On m’indique que Nuit Debout Aix est un mouvement qui n’a que deux semaines. « Notre organisation est récente : Trois rencontres par semaine, lundi, mercredi et samedi. Lundi, les commission siègent : nous en avons quatre : Loi travail, Logistique, Éducation populaire et Repenser la société. Le mercredi, les commissions partagent leurs travaux, puis le samedi c’est le soir des micros libres et des invités. Nous avons eu déjà trois interventions : intermittents du spectacle, avocats qui expliquent la loi travail et un chercheur économiste et sociologue du travail dont le laboratoire du CNRS avait pris position de façon très intéressante contre la loi El Khomri. »

Anne


Quelques précisions et rectifications :
– Nuit Debout Aix soutient les enseignant.e.s, les lycéen.ne.s et les parents d’élèves du lycée St Exupéry ;
– Nuit Debout Aix n’a pas soutenu les femmes de ménage de l’Hotel Villa Massalia de Marseille à travers une caisse de grève ; la personne interviewée a bien précisé que la caisse avait été mise en place par la CNT ; en revanche, Nuit Debout Aix a mis en place une caisse de solidarité avec les grévistes pour de futurs mouvements sociaux (voir la page consacrée);
– le chercheur mentionné est sociologue au LEST-CNRS (Laboratoire d’Economie et de Sociologie du travail).